Indonésie
Créez votre voyage
    Tableau au Musée Néka, Ubud
    Tableau au Musée Néka, Ubud

    Un art traditionnellement religieux

    Historiquement, l’art balinais était strictement religieux. Des artisans anonymes, peintres ou sculpteurs, réalisaient des œuvres à la demande des temples ou des palais, en suivant des conventions établies. L’art servait pour les cérémonies, comme moyen d’entrer en contact avec le monde des esprits. Les peintures représentaient des scènes tirées de mythes locaux ou des grandes épopées hindoues (Mhâhâbhârata et Râmâyana), et les sculptures des divinités, souvent démoniaques, étaient destinées à protéger les temples ou accueillir les dieux.

    La naissance du tourisme culturel

    Après la colonisation sanglante de Bali qui se termine au début du XXème siècle, les Hollandais décident de transformer l’île en vitrine culturelle. Ils attirent des voyageurs prestigieux, artistes ou intellectuels, comme Charlie Chaplin ou l’anthropologue américaine Margaret Mead. Parmi eux, les peintres Walter Spies et Rudolf Bonnet décident de s’installer sur l’île dans les années 1930, et contribuent à la renaissance des arts et danses balinais.


    D’autres peintres venus du monde entier viennent à leur suite, et Ubud devient un foyer de création renommé. Plusieurs écoles sont créées par les compagnons locaux de ces artistes, mariant la vision traditionnelle et les techniques internationales.


    Tombé un peu dans l’oubli après la seconde guerre mondiale, Ubud redevient populaire dans les années 70, avec la venue de la Reine Elizabeth II. À la même époque, le gouvernement indonésien décide d’exploiter les attraits de la culture balinaise. Ubud est bientôt envahie de voyageurs à la recherche du « vrai Bali ». Les rizières sont asséchées pour construire guest-houses et restaurants, annexant les villages alentour. Ubud est aujourd’hui la capitale de l’artisanat, on trouve dans ses alentours d’innombrables petits ateliers.

    Vous souhaitez composer votre voyage sur mesure ?
    Créez votre voyage

    L’art balinais aujourd’hui

    Dans les art shops d’Ubud d’aujourd’hui, l’art est mêlé à de l’artisanat bon marché pour touristes : sarongs dessinés à Ibiza ou porte-CD en forme de guerrier papou.


    Mais il est encore possible d’y trouver des œuvres originales ou d’inspiration traditionnelles de qualité. Pour s’y retrouver avant d’acheter un tableau, mieux vaut « se faire l’œil » au préalable dans un des musées de la ville (Musées Neka, Lukisan ou ARMA). Vous apprécierez ensuite mieux la richesse des détails des miniatures, invisibles au premier coup d’œil. Amusez-vous à découvrir les personnages et saynètes cachées : combat de chiens, scène amoureuse, groupe de joueurs prenant des paris !

    Voyage en direct

    Recevez un devis gratuit sous 48 heures.

    Exemples de voyages à personnaliser